2 ans !!!

C’est fou, il y a 2 ans DÉJÀ on s’envolait pour le Québec…

Attention pavé d’explications ;)
à noter que je partage juste notre expérience, je ne suis pas spécialiste de l’immigration ;) si vous cherchez des infos, allez sur Facebook sur le groupe des français au Canada, Nadia Barrou est d’excellent conseil, j’ai notamment assisté à ses conférences en ligne qui m’ont apporté d’excellentes précisions ;)

Donc petite rétrospective…

Après avoir vendu notre maison, nos voitures, beaucoup d’affaires et matériel personnel et professionnel, arrêté nos 2 entreprises…

Début septembre 2017, nous partions tous les 4 en avion avec 6 valises, 4 sacs cabine, notre chat, la poussette (je vous laisse imaginer l’enregistrement à l’aéroport) et 12m3 de cartons et meubles par bateau qui nous rejoindront 1 mois plus tard.

Les 3 premières semaines, nous avions loué 1 appartement quartier St-Sauveur à Québec et 1 voiture et nous n’avions aucuns jobs de prévu !!! avec 2 enfants de 1an et 3ans 1/2… bref, un peu à l’aventure avec juste un point de chute pour quelques jours ;) mais on n’a pas non plus pris un camping-car et partis en road-trip.

Passé les démarches administratives, il nous fallait trouver 1 location, 2 voitures et 1 job pour mon conjoint car pour moi, nous nous laissions quelques mois pour l’adaptation en douceur des enfants et aussi leur trouver une garderie (voir précédent article et celui-ci aussi).

 

Logement

De France, j’avais repéré une annonce sur Kijiji (= Leboncoin français) et pris contact mais sans trop d’illusion car il s’écoulait presque 1 mois avant le début du bail que nous souhaitions. Il faut savoir qu’au Québec, les locations de logement se font généralement avec un bail annuel au 1er juillet donc l’offre est plus restreinte après cette date. Mais finalement la maison était toujours disponible. Nous avons donc opté pour 1 jumelé (mitoyenne) 5 1/2 (= T4 avec 3 chambres) avec jardin dans une petite municipalité à 20min de l’entrée de Québec.

Nous y sommes restés 1 an 1/2 et nous avons déménagé dans la nouvelle maison que nous avons construit :) +++ dans une autre municipalité un peu plus proche de Québec dans un nouveau quartier où nous avons la chance d’aller à pied à l’école et au Cpe (garderie) et cette belle ville possède des commerces, services, pistes de ski et lac avec petite plage :) +++ et seulement à 10min des zones commerciales de Québec et environ 15-20min du centre-ville.

Construire ou acheter en permis temporaire est tout à fait possible, simplement attendre quelques mois de travail que votre côte crédit se fasse, ce qui vous permettra d’emprunter facilement et c’est encore plus facile si vous avez un peu d’apport.  Cela nécessitera un passage chez le Notaire pour une hypothèque, d’ailleurs sachez que le Québec a hérité du système notarial français, ça fonctionne exactement pareil et il existe même une entente France-Québec entre les notaires, qui permet de réaliser les actes notarié français au Québec (testament, succession par exemples). Donc construire sans résidence permanente est faisable, ça dévient simplement un investissement immobilier et si jamais vous quittez le pays par choix ou même peu probable mais problème administratif d’immigration, et bien il suffit de revendre…

Déneigement… dans les locations le déneigement des entrées est en général à la charge des propriétaires. Sinon il faut prendre contact en général avec les entreprises de terrassement / déneigement qui change de jobs selon la saison.

L’eau est gratuite ! et l’électricité moins cher qu’en France. Il n’y a pas de taxes d’habitation pour les locataires mais taxes municipales et taxes scolaires pour les propriétaires uniquement.

Voitures

Nous avons acheté les 2 voitures car difficile d’obtenir une location longue durée ou crédit d’achat car il faut savoir qu’au Canada, le système bancaire est différent et fonctionne avec carte de débit (sans autorisation de découvert, ça n’existe pas) et carte de crédit dont le montant accordé dépend de votre côte de crédit sauf que quand vous immigrez, elle n’existe pas donc peu de marge autorisée. Il existe cependant des offres nouveaux arrivants avec certaines banques comme Desjardin par exemple. Mais aucunes crainte dès quelques mois de travail, le montant de crédit se renégocie très facilement. Mais si vous vendez votre véhicule avant de vous expatrier, il est assez facile de racheter un autre véhicule.

Côté voiture, un passage au garage 2 fois par an sera obligatoirement le minimum pour changer vos pneus ;) et il faut prévoir le coût de 2 jeux de pneus hiver et été. C’est un budget à prévoir car l’hiver est sacrément rude. ça fait peut-être rêver certains les pick-up à l’américaine mais le prix de leur pneus et entretiens beaucoup moins ;) et sincèrement le réseau routier est plutôt bon au Québec.

Jobs

Mon conjoint travaille dans le domaine de la construction et a trouvé très rapidement son job. Cela fera 2 ans cet hiver et son entreprise a accepté de faire les démarches pour lui obtenir un permis de travail temporaire fermé.

De mon côté, j’ai effectué un 1er remplacement de quelques mois puis été embauché par une firme privée comme consultante pour Revenu Québec (les impôts) mais mon contrat a pris fin pour un bout de papier après 1an… Les ministères exigent maintenant des consultants qu’ils aient pour certains postes à responsabilité le baccalauréat québécois (équivalent Licence en France) ou une équivalence validée par le Ministère de l’immigration, qui ne reconnaît que les diplômes d’état des pays d’origine… sauf que j’ai obtenu un diplôme d’une école privée en France et non reconnu par l’état. Donc mon contrat n’a pas pu être renouvelé. Heureusement ayant travaillé 1an 1/2, je peux bénéficier de l’allocation chômage même en tant que résidente temporaire puisque nous cotisons et payons des impôts.

Donc si j’ai un conseil, si vous visez des jobs notamment dans le web dans les Ministères (très nombreux à Québec car c’est la Capitale nationale de la province) faites valider vos diplômes par le Ministère de l’immigration si vous le pouvez, ça coûte environ 250$.

Faites des copies certifiées conformes en mairie en France de vos diplômes, emportez également vos relevés de notes, ça pourrait vous servir pour les niveaux de français exigés… oui oui les français doivent eux aussi justifier de leur niveau de français et apporter des preuves sinon vous devrez repasser un test de français pour environ 150$ pour la demande de CSQ ou RP !!!

On voit partout que le Québec est en manque de main d’oeuvre et recrute facilement. C’est vrai pour certains domaines mais attention pas tous et attention aux exigences administratives de certains métiers. Dans la construction, il peut être nécessaire d’être affilié CCQ par exemple et cela nécessite d’avoir le bon diplôme de l’entente France-Québec. Dans la santé, l’éducation et les garderies il faut les diplômes ou équivalences reconnues, il peut même être nécessaire de retourner sur les bancs de l’école pour des validations. Si vous travaillez dans la restauration et la vente, là oui il y a vraiment du travail. Pour infos, les magasins sont ouverts tous les jours et parfois jusqu’à 21h-22h en semaine. Bref le Québec est dans le plein emploi mais ce n’est pas non plus l’eldorado de tous les métiers.

Permis de travail, statut implicite et tour du poteau

Nos 1ers permis PVT (permis vacances travail) était valides 2 ans et expiraient donc début septembre 2019.

Nous avons demandé la résidence permanente via le PEQ, qui permet d’obtenir le CSQ de la province de Québec, sous 1 mois que nous avons donc obtenu début mai. Puis dans la foulée, nous avons envoyé la demande de résidence permanente au fédéral dont nous avons reçu l’accusé de réception début août qui nous annonce 20 mois de délai de traitement !!! on en reparle donc en avril 2021 !!!

Pas le choix donc que de faire un nouveau permis de travail temporaire de 2ans.

Mon conjoint ayant un poste permanent, nous avons donc sollicité son entreprise… mais les démarches semblent fastidieuses même pour les Québécois… car c’est moi, qui ai dû faire les démarches administratives de l’entreprise de mon conjoint car ils acceptaient de payer les frais de permis de 230$ mais payer en plus un avocat en immigration pour faire les démarches qu’ils jugeaient compliquées… on comprend que ça commence à freiner. Donc je m’y suis collée et passé le délai d’obtention du numéro IRCC de l’entreprise, ça a été plutôt simple à faire en ligne.

Il s’agit de déposer une offre d’emploi sur le portail employeur, et voir les démarches pour rester après un PVT avec un permis fermé code A75.

Ensuite une fois l’offre d’emploi validée, à nous de faire les démarches de notre côté. 2 possibilité : en ligne ou le tour du poteau ! ça veut dire aller à la frontière des Etats-Unis et repasser dans l’autre sens côté Canada pour valider ses papiers avec les douaniers au poste frontière.

En ligne, c’est assez simple, vous suivez les instructions, joignez tous les justificatifs demandés et payer les frais de 155$ / par permis de travail et 100$ / par permis visiteur (pour les enfants) sauf que… le délai de validation est long… compté 100 jours !!! 3 mois 1/2 et si votre permis expire dans cette période, vous pouvez rester sur le territoire et tombé statut implicite… qui a de nombreuses contraintes :

  • si vous sortez du territoire, vous n’êtes pas sûrs de pouvoir y re-rentrer en tant que travailleur ! donc si urgence familiale et retour en France…
  • vous devez être en emploi et resté au même emploi car si votre NAS (numéro de sécurité sociale qui est obligatoire pour travailler) est expiré pendant le statut implicite, aucun employeur ne pourra vous embaucher. Donc si vous êtes au chômage, impossible de retravailler pendant cette période.
  • vos allocations enfants seront suspendues. Car oui en tant que résidents temporaires, après 18 mois sur le territoire et si vous êtes à jour de vos impôts, vous pouvez demander les allocations enfants au niveau provincial et fédéral même en PVT. Je vous invite à lire ce blog « On n’oublie pas Doudou »

Donc nous avons opté pour le tour du poteau avec un aller-retour à la frontière au poste de Armstrong après Saint-Georges.

On peut lire plein de choses sur internet sur le tour du poteau, et finalement c’est très simple.

Direction la frontière, le douanier américain vous demande ce que vous venez faire aux Etats-Unis, vous répondez simplement que vous venez valider un permis de travail pour le Canada et ne souhaitez pas visiter les Etats-Unis. Le douanier va garder vos passeports, vous demander de vous stationner, descendre au guichet, ils vont remplir des renseignements sur vous, prendre vos empreintes et photo et vous dire qu’ils vous refusent l’entrée aujourd’hui et vous demandez de faire demi-tour. Vous remontez en voiture, il vous redonne vos passeports et vous repassez côté Canadien. Les douaniers américains ont été franchement sympas et aucuns problèmes. Par contre tout se passe en anglais et ils ne vous aideront pas en français pour avoir vu d’autres personnes à côté de nous, qui ne parlaient pas tout à fait anglais. Donc ayez vos documents, permis valides en cours, permis de conduire pour votre adresse de résidence, sachez traduire l’intitulé de votre job au Canada. Ils vous demanderont si vous transportez des choses particulières (tabac, alcool, drogues, armes…) et puis c’est tout.

Au poste frontière du Canada, vous expliquez que vous venez pour des nouveaux permis de travail. Vous devez démontrer la nécessité « d’urgence » de faire valider au poste frontière et non en ligne. Dans notre cas, nous sommes aller 2 jours avant l’expiration de nos permis et comme je ne travaille pas actuellement, mon NAS expiré m’empêche de postuler à un nouveau job. En 2 min, le douanier acceptait de nous faire nos nouveaux permis. Par contre si le douanier juge que vous êtes dans les délais pour le faire en ligne, il peut refuser ou vous dire de le faire en ligne quitte à avoir une période de statut implicite mais faut-il pouvoir attendre 3mois 1/2.

Donc nous sommes restés à peine 1h au poste frontière, ils nous ont validés :

  • pour mon conjoint : un permis de travail temporaire fermé (lié à un job) comme travailleur sélectionné grâce au CSQ et donc avec une offre d’emploi exempté d’EIMT (Étude d’Impact sur le Marché du Travail) code A75
  • pour moi : un permis de travail ouvert rattaché comme conjointe, ce qui veut dire que je ne suis pas liée à un employeur
  • pour les enfants : des permis visiteurs

Suite à ces nouveaux permis, nous avons dû faire prolonger nos NAS à Service Canada et nous avons pu nous inscrit à la RAMQ (sécurité sociale) car depuis 2ans nous sommes avec une assurance santé privée. Cependant à l’inscription, il y a un délai de carence de 3 mois donc nous avons dû reprendre une assurance santé pour cette période.

Santé

C’est, je trouve, le point noir des permis vacances travail, surtout en famille. Quand vous partez en PVT, vous devez souscrire une assurance santé privée pour la période de 2 ans (+ de 3000€ pour une famille de 4 personnes, environ 800€ par personne /1200$). Durant cette période, vous serez remboursé à 100% mais vous devez avancer TOUS les frais, qui vous sont remboursés sous un délai de 1 mois environ. Pour info une consultation médicale coût entre 195 et 500$… les médicaments, exemple antibiotique pour enfant compté 100$ et les frais d’hospitalisation minimum 1500$ (1000€) pour une prise en charge puis 1000$ par jour !!! Autant vous dire, qu’il vaut mieux toujours avoir une réserve de côté. Les 800€/ enfant ont largement été amorti avec 2 jeunes enfants allant à la garderie…

De plus vous êtes hors RAMQ, donc ne bénéficiez pas des consultations offertes aux enfants type dentiste, orthophonie… et si vous consultez, les tarifs sont parfois élevés. Pour anecdote, un prélèvement sanguin au CLSC (centre de santé) 300$ (200€)… qui seront remboursé. Consultation orthophonie 350$… pas remboursé.

Bref si vous partez en famille et avez la possibilité d’avoir un permis fermé, vous aurez accès à la RAMQ sous 3 mois et cela peut être vraiment plus facile avec des enfants.

Si vous besoin d’une assurance santé privée, vous pouvez souscrire chez CCM Assurances (je peux vous parrainer si besoin ;) il y a une offre parrainage)

Côté clinique, nous avons pris nos habitudes chez les Cliniques LACROIX, et Docteur à Domicile (un médecin français).

Bilan

A part le côté santé, les PVT s’obtiennent rapidement mais ce sont des permis individuels, vous devez donc obtenir chacun les vôtres.

Ou si vous arrivez avec un seul PVT sans emploi : le ou la conjoint(e) entrera comme visiteur sur le territoire mais pourra chercher un job et vous devrez faire un tour du poteau pour obtenir un permis fermé lié à un employeur OU si le titulaire du PVT a obtenu un emploi permanent de plus de 6 mois, vous pourrez faire une demande de permis ouvert comme conjoint(e) (voir ce lien).

Pour conclure, je dirai que le parcours avec l’immigration canadienne est loin d’être simple, il y a plein de possibilités et de conditions mais ça se fait, prévoyez juste un budget conséquent car les permis ont un coût et les assurances santé aussi… et puis évidemment à votre arrivée, vous ne connaitrez pas forcément les meilleures adresses qualité prix et surtout un conseil… regardez les rabais tout le temps… c’est fou comme d’un magasin à l’autre, les prix varient pour un même produit !!! Il faut « magasiner » en permanence même pour l’épicerie quotidienne. Moi qui ne regardait que très peu à la dépense pour l’alimentaire en France, je me suis vite mise à comparer et à faire différents magasins selon les produits.

Rétrospective et coûts de nos démarches :

  • novembre 2016 : demande de PVT
  • avril 2017 : obtention de nos PVT chacun (225€/350$ chacun soit 700$)
  • juin 2017 : achat des billets d’avion (environ 2000€ pour 4)
  • été 2017 : tout vendre et organiser le déménagement de 12m3 par bateau (2750€)
  • septembre 2017 : assurances santé (3500€/5250$) et arrivée au Québec (65€/100$ par enfant pour les permis visiteur soit 200$)
  • octobre 2017 : 1er job pour mon conjoint
  • janvier 2018 : 1er job pour moi
  • avril 2018 : obtention de 2 places en CPE
  • mars 2019 : demande de CSQ via PEQ (798$ pour le requérant principal + 171$ par personne soit 1311$)
  • avril 2019 : demande allocations pour enfant après les 18 mois de carence
  • mai 2019 : demande de Résidence permanente au fédéral (2550$ pour nous 4)
  • août 2019 : création du compte employeur pour l’entreprise ou travaille mon conjoint et dépôt de l’offre d’emploi
  • août 2019 : 1ère rentrée scolaire dans une école québécoise pour notre grand de 5ans 1/2
  • septembre 2019 : tour du poteau pour les nouveaux permis (155$ par permis de travail et 100$ par permis visiteur soit 510$), prolongation de nos NAS, inscription à la RAMQ et  assurance santé pour 3 mois pour le délai de carence de la RAMQ (1000$ pour 4)

Total en frais d’immigration = 1er permis 900$ + CSQ 1310$ + RP 2550$ + 2ème permis 510$ = 5270$/3500€
Total en assurance santé = 6250$/4100€

Vous l’aurez compris, en famille, ça demande de faire des économies et de travailler assez rapidement. Ceci dit si vous la chance d’être mutés avec une entreprise internationale qui gère les documents d’immigration et votre déménagement, vous vous faciliterez la vie ;) mais c’est faisable sans tout ça et nous ne regrettons vraiment pas d’avoir mis beaucoup d’énergie et économies dans toutes ces démarches car nous nous plaisons vraiment au Québec :) +++

Voir tous les articles de notre EXPATRIATION

Related posts:

1 Comments

  1. Merci beaucoup pour cet article, détaillé et édifiant ! Ma fille vit à Montréal et après un PVT elle vient d’obtenir sa résidence permanente par parrainage. En effet elle a rencontré l’amour et a épousé un français, devenu citoyen Canadien ;-)
    Elle aussi se plait énormément au Québec ! Elle adore son job et la bonne ambiance qui règne dans sa société.

Leave a Comment